hérédité et cancer

Il arrive que plusieurs membres d'une même famille soient atteints du même type de cancer.

Ces personnes présentent en effet des caractéristiques génétiques héritées de leurs parents et qui les prédisposent à la survenue de ces cancers : sein (environ 5 % à 10 % des cancers du sein sont héréditaires), côlon, ovaire, mélanome… L'étude de ces phénomènes s'appelle l'oncogénétique.

Certains critères permettent de soupçonner l'existence d'un « cancer familial », notamment :

  • survenue avant 40 ans (cancer du sein) ou 50 ans (cancers de l'ovaire, du colon) ;
  • tumeur bilatérale ;
  • plusieurs proches de la même famille sont atteints des mêmes cancers ou de cancers différents mais leur survenue dans la même famille est fortement évocatrice…

Les mutations de plusieurs gènes de prédisposition

Lorsque le médecin soupçonne l'existence d'un cancer familial, il adresse son malade à une consultation d'oncogénétique. Il en existe 90 en France, 23 864 personnes y ont accédé en 2006, qu'elles soient elles-mêmes atteintes d'un cancer ou proches d'un malade.

L'oncogénéticien étudie d'abord l'histoire familiale du patient pour déterminer s'il risque ou non d'appartenir à une famille à risque. S'il l'estime utile, il peut réaliser un test génétique pour mettre en évidence la mutation génétique en cause. Inutile d'aller plus loin si le résultat de ce test est négatif.

Dans le cas contraire, cet examen pourra être proposé à d'autres membres de la famille. Toutes les personnes ainsi identifiées comme étant à risque pourront bénéficier d'une surveillance accrue (examen clinique et mammographie pour le sein par exemple) afin de détecter et de prendre en charge le plus précocement possible l'éventuelle survenue d'un cancer.

Ce domaine est actuellement en plein essor, et de nouveaux gènes vont certainement être découverts. Par ailleurs, des recherches portent sur la prévention de ces cancers par des médicaments.Ils ont d'ores et déjà été identifiées, notamment celles des gènes (sein, ovaire, côlon…)…

LES RISQUES HEREDITAIRES DU CANCER :

Une consultation spécialisée, appelée consultation d’oncogénétique, permet d’évaluer les risques de développer un cancer pour toute personne dans la famille de laquelle il y a eu plusieurs cas du même cancer (côlon, sein, ovaire, …).

La consultation d’oncogénétique recherche les risques de mutations génétiques prédisposant au développement d’un cancer.

Le patient doit répondre aux questions suivantes :

  • Quelles personnes de votre famille ont été atteintes par ce cancer ?
  • Quel est votre degré de parenté avec ces personnes ?
  • Quel âge avaient-elles quand leur cancer a été diagnostiqué ?
En fonction des réponses, le médecin décidera s’il doit aller plus loin en réalisant une analyse génétique :
  • On procède à une prise de sang sur une personne de la famille atteinte (ou ayant été atteinte par le passé) par ce cancer afin de repérer une éventuelle modification des gènes.
  • En cas de résultat positif confirmant une anomalie génétique, n’importe quel membre de la famille peut demander une analyse de sang afin de savoir s’il est porteur du gène défaillant

4 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (2)

MéNAGE Monique
  • 1. MéNAGE Monique (site web) | 08/07/2012
Nous vivons un vrai scandale médicale !!!! Mon fils a été atteint à l'âge de deux ans d'un rétinoblastome, à 41 lors de son premier projet parental aucun médecin ni ophtalmo
ne l'a prévénu des risques héréditaires, alors que le domaine médical les connaît depuis 1986. Résultat sa petite, 1 an, est atteinte d'un rétinoblastome bilatéral découvert par sa pertinence et non par l'ophtalmo qui a pris par dessus la jambe l'examen du fond de l'oeil 2 mois avant.
Mikaël
Bonsoir
Merci pour ce site, on y apprend des choses ! Car dans ma famille, en deux ans, ça commence à faire beaucoup : soeur (mélanome), mère (sein), père (poumon). Du coup, au delà de l'épreuve familiale, on se pose aussi des questions sur soi-même.
:'O(

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×