l'autopalpation du sein

Sein : autopalpation

Le cancer du sein : il constitue la 1ère cause de mort des femmes par cancer. A partir de 20 ans, il faut procéder chaque mois à une autopalpation des seins afin de déceler une éventuelle petite «boule». Le médecin (gynécologue ou généraliste) expliquera à sa patiente comment procéder. Le taux de cancer du sein augmentant fortement à partir de 50 ans, un dépistage précoce et gratuit est organisé pour toutes les femmes de 50 à 74 ans.

L'autopalpation des seins peut avoir de l'intérêt mais il est important d'apprendre à bien le faire. Le médecin traitant ou le gynécologue peut apprendre les bons gestes. Il ne remplace pas le dépistage réalisé par mammographie, surtout à partir de l'âge de 50 ans.

Qui est concerné ?

Toutes les femmes peuvent apprendre à se palper les seins. A partir de 50 ans, l'autopalpation ne remplace en aucun cas le fait d'aller se faire dépister en passant une mammographie.

Est-ce efficace ?

L'autopalpation peut avoir de l'intérêt pour détecter une éventuelle grosseur ou anomalies même s'il n'existe pas de preuve scientifique de son intérêt contrairement au dépistage par mammographie. Attention : la présence de modifications du sein ne veut pas dire qu'on a obligatoirement un cancer. Le mieux est de consulter son médecin traitant ou son gynécologue.

Comment on fait ?

L'autopalpation s'apprend, cela ne s'improvise pas. Il n'est pas possible d'apprendre à le faire par téléphone. Le médecin traitant ou le gynécologue peut apprendre les bons gestes.

A quelle fréquence doit-on le faire ?

Il n'y a pas de fréquence idéale. L'important est de le faire régulièrement, sans que cela ne devienne une obsession.

 

4 votes. Moyenne 2.25 sur 5.