l'autopalpation du sein

Sein : autopalpation

Le cancer du sein : il constitue la 1ère cause de mort des femmes par cancer. A partir de 20 ans, il faut procéder chaque mois à une autopalpation des seins afin de déceler une éventuelle petite «boule». Le médecin (gynécologue ou généraliste) expliquera à sa patiente comment procéder. Le taux de cancer du sein augmentant fortement à partir de 50 ans, un dépistage précoce et gratuit est organisé pour toutes les femmes de 50 à 74 ans.

L'autopalpation des seins peut avoir de l'intérêt mais il est important d'apprendre à bien le faire. Le médecin traitant ou le gynécologue peut apprendre les bons gestes. Il ne remplace pas le dépistage réalisé par mammographie, surtout à partir de l'âge de 50 ans.

Qui est concerné ?

Toutes les femmes peuvent apprendre à se palper les seins. A partir de 50 ans, l'autopalpation ne remplace en aucun cas le fait d'aller se faire dépister en passant une mammographie.

Est-ce efficace ?

L'autopalpation peut avoir de l'intérêt pour détecter une éventuelle grosseur ou anomalies même s'il n'existe pas de preuve scientifique de son intérêt contrairement au dépistage par mammographie. Attention : la présence de modifications du sein ne veut pas dire qu'on a obligatoirement un cancer. Le mieux est de consulter son médecin traitant ou son gynécologue.

Comment on fait ?

L'autopalpation s'apprend, cela ne s'improvise pas. Il n'est pas possible d'apprendre à le faire par téléphone. Le médecin traitant ou le gynécologue peut apprendre les bons gestes.

A quelle fréquence doit-on le faire ?

Il n'y a pas de fréquence idéale. L'important est de le faire régulièrement, sans que cela ne devienne une obsession.

 

4 votes. Moyenne 2.25 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×