le cancer de l'endomètre

Le cancer de l'endomètre, appelé aussi cancer du corps utérin, est le cancer qui se développe à partir de l'endomètre qui est le tissu de l'utérus où se produit la nidation.  Il ne doit pas être confondu avec le cancer du col de l'utérus car les causes et les caractéristiques épidémiologiques de ces deux cancers sont différentes. Le cancer du col est un cancer de la femme jeune associé à une infection génitale par un virus transmis sexuellement, l'HPV (Human Papilloma Virus). Le cancer de l'endometre est l'apanage de la femme ménopausée.

Le cancer de l'endomètre est plutôt un cancer de bon pronostic. Souvent découvert précocement lors d'un bilan de saignement utérin chez une femme ménopausée, la tumeur est très fréquemment accessible à un traitement chirurgical curatif. Lorsqu'il est diagnostiqué à un stade plus avancé, les traitements utilisés comportent la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, l'hormonothérapie. Ces deux dernières thérapies sont le plus souvent appliquées lorsqu'un traitement curatif ne peut pas être envisagé.

Facteur de risques :

Le facteur de risque principal non modifiable est l'âge.

Le principal facteur de risque reconnu du cancer de l'endomètre est l'obésité. Il existe également des prédispositions génétiques au cancer de l'endomètre. Certains médicaments sont en cause dans l'apparition du cancer de l'endomètre, C'est le cas en particulier du tamixifène qui est utilisé, entre autre dans le traitement curatif du cancer du sein. Le bénéfice apporté par le tamoxifène dans le cancer du sein est bien souvent très supérieur au risque lié à l'apparition du cancer de l'endomètre.

Prévention [modifier]

La prévention repose, en partie, sur le contrôle des facteurs de risques modifiables. Ainsi, la lutte contre l'obésité permet de réduire la fréquence du cancer de l'endomètre.

Le suivi gynécologique de la femme ménopausée permet le diagnostic précoce du cancer de l'endomètre. Chez une patiente traitée par tamoxifène, tout saignement, écoulement vaginal ou anomalie échographique de la muqueuse utérine doit être exploré à la recherche d'un cancer de ce type.

Différents types [modifier]

Les carcinomes de l'endomètre sont de plusieurs types histologiques : l'adénocarcinome endométrioïde est le plus fréquent (75 à 80 % des cas), suivi du carcinome mixte (10%), de l'adénocarcinome séreux (moins de 10 %, de mauvais pronostic et qui se traite comme un cancer de l'utérus).

Les formes rares comprennent :

  • l'adénocarcinome à cellules claires 4 %, de mauvais pronostic (grade III) ;
  • l'adénocarcinome mucineux qui représente 1 % ;
  • le carcinome indifférentié, de mauvais pronostic ;
  • la carcinosarcome, également de mauvais pronostic (grade III) ;
  • le carcinome épidermoïde représente moins de 1 %.

Méthodes thérapeutiques :

Le traitement du cancer de l'endomètre repose sur la chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie et les soins de support. La crgie est le seul traitement curatif du cancer de l'endomètre. Elle peut être complétée par la radiothérapie et plus rarement par la chimiothérapie si le risque de rechute est important.

Lorsque la tumeur ne peut être extraite de façon complète, ou quand la patiente n'est pas en mesure, ou refuse la chirurgie, le traitement n'est plus curatif. Son objectif consiste alors à réduire les symptômes liés à la maladie et retarder sa progression. Le traitement repose ainsi sur la radiothérapie, la chimiothérapie et l'hormonothérapie.

Chimiothérapie

Lorsqu'une patiente est opérée de façon complète, une chimiothérapie de complément, appelée chimiothérapie adjuvante, peut lui être proposée afin de réduire le risque de récidive.

La chimiothérapie métastatique apporte un bénéfice en termes de survie globale. Cette chimiothérapie dont l'objectif n'est pas de guérir la patiente mais de réduire la symptomatologie et de retarder l'évolution de la maladie doit être adaptée à l'état de la patiente afin de ne pas affecter sa qualité de vie.

Un essai du GOG a montré que cisplatine plus adriamycine était supérieur à l'adriamycine seule, avec un taux de réponses tumorales de 45% contre 27%.

Hormonothérapie

Le traitement hormonal  est actif dans le cancer de l'endomètre métastatique (hydroxyprogestérone, médroxyprogestérone, mégestrol).

Chirurgie

La chirurgie curative du cancer de l'endomètre comporte une hystérectomie totale (comprenant l'ablation des trompes et des ovaires) avec un curage ganglionnaire adapté au stade de la maladie.

Radiothérapie

La radiothérapie des carcinomes de l'endomètre comprend une radiothérapie externe pelvienne (par accélérateur linéaire > 10 MV) de 45 Gy en 5 semaines et une curiethérapie vaginale à bas débit de dose (20 Gy).

8 votes. Moyenne 3.75 sur 5.

Commentaires (5)

Celine
bonjour
je viens d'apprendre que ma mere a un cancer de l'endromètre avec des metastasse ,et le medecin me dis que c'est trops tard je suis si mal
qui a connu cette maladi?qui peut me dire un peu plus svp?
Josée
  • 2. Josée | 31/10/2011
Bonjour, ma maman a été diagnostiqué du Carcinosarcome utérin métastatique ( cancer de l'utérus ) il y a 1 an et demi. Elle a été opéré en avril 2010. Le médecin lui a dit : c'est le cancer le plus facile a guérir..... Donc elle a reçu 28 traitements de radiothérapie. Elle termine ces traitements a la fin d'août 2010. En octobre 2010 elle commence a avoir mal a la cuisse droite. Le 10 décembre 2010 elle sortait de son bain, elle s'essuie la jambe gauche ( donc en appuis sur la droite ) son fémur casse et elle tombe. Elle ce fait opéré le 12 décembre 2010. Suite a cette intervention, ont nous apprend que c'était un métastase qui c'était logé dans son os. Après avoir passé le fameux TEP SCAN, ont lui dit qu'elle a d'autre ganglions et 1 autre métastase sur la côte gauche. 6 traitements de radiothérapie après, ils décident de faire de la chimio. Le tout doit commencer au début février. Comme ses reins ne fonctionnent pas parfaitement ont doit lui installer un double J au reins droit. Mais cela retarde les traitements car ont doit faire baisser sa créatinine. La chimio commence a la mi-mars enfin..... 5 traitements de carbo-taxol et cela ne fonctionne pas..... ont change pour le caelix, après 2 traitements ses marqueurs redeviennent beau.... Ourra! Après le troisième traitements de caelix, elle commence a voir des douleurs dans le ventre et mange de moins en moins. Le 18 septembre 2011, je là rentre a l'hopital en ambulance car la douleur est trop forte et elle vomis souvent. Tube dans le nez, éparine pour une trombo-phlébite a la jambe droite. Ses reins ne fonctionne pas très bien alors ont lui installe 2 double J au 2 reins. Le 25 septembre ont lui fait une chirurgie, pour lui installer une voie centrale dans la veine jubilaire droite, car elle n'avait plus de veines pour la piquer. Le 27 septembre 2011, le médecin nous demande de ce présenter le plus tôt possible. Le médecin nous dit qu'il ne lui reste que quelques heures...... Dans la soirée elle a repris du mieux. Elle nous a parlé et vue jusqu'au 8 octobre au matin. A partir du 8 au midi, elle a tombé dans un côma profond. Elle est décédé le 9 octobre au soir..... Il y a une chose que je suis contente, le 27 septembre je suis resté près d'une heure a lui dire tout ce que j'avais dans mon coeur et elle m'a répondu..... Tout ceci est pour vous dire, ne vous fiez pas a ce que les médecins peuvent dire..... Profitez au max du moment que vous êtes avec la personne, car vous ne savez jamais quand elle va vous quitter...... Merci!
françoise
  • 3. françoise | 26/07/2011
Bonjour,
J'ai été opérée d'un cancer "inopiné" de l'endomètre le 21 juin.
Je dois "subir" de la curiethérapie à partir du 31 aout.
Je ne me suis jamais sentie malade ni avant ni après.
Si vous avez des questions à me poser... je vous réponds avec plaisir. J'ai 61 ans.
A plus tard de vous lire... si ce post est toujours d'actualité!
noor
slt,q'elle est la localisation métastique la fréquente de cancer de l'endometre?
Marta
  • 5. Marta | 01/02/2011
Bonjour à tous et à toutes,

Je m'excuse de m'introduir dans votre conversation, c'est avec beaucoup de respect et compasion que je vient appeler à votre participation.
Dans le cadre de mon mémoire de psychologie, j’effectue une étude sur les cancers gynécologiques. L’étude vise à mieux comprendre le vécu de la maladie en étudiant ses répercussions au niveau de l’image du corps et au niveau du couple et de son intimité.

C'est pourquoi je recherche des participantes du sexe féminin qui soient en couple, diagnostiquées d'un cancer gynécologique (utérus, ovaires, trompes, endomètre, vulve, vagin, autre) qui soient actuellement en traitement ou en aient déjà suivi. La participation consistera à répondre à 3 questionnaires, toutes les données seront confidentielles et vous aurai la possibilité d'interrompre votre participation à tout moment.

Je vous laisse mon contact e-mail pour plus de précisions ou pour éventuellement participer: marta_ilc@hotmail.com

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite trés sincérement un bon rétablissement et surtout un très grand courage!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×