Créer un site gratuitement Close

le cancer de la verge ou pénis

Le cancer de la verge survient essentiellement chez les individus n'ayant pas subi de circoncision et pour lesquels une hygiène locale n'est pas suffisante.
C'est le papillomavirus, variété de virus et plus précisément les types 16 et 18 transmis par contact sexuel qui favorise la survenue du cancer de la verge. La majorité des carcinomes squameux ont un point de départ au niveau du gland.


Il a été décrit ce que l'on appelle des lésions précancéreuses c'est-à-dire survenant avant le cancer lui-même, se caractérisant par l'apparition de différents symptômes entre autres l'érythroplasie de Queyrat, la maladie de Bowen et la papulose bowénoïde. L'érythroplasie de Queyrat et la maladie de Bowen présentent une évolution vers un cancer de type carcinome épidermoïde invasif pour 5 à 10 % des patients. Ceci ne concerne pas la papulose bowénoïde.


La localisation de ce type de carcinomes épidermoïdes au niveau de la verge se situe sur le gland, dans le sillon balanique ou sous le prépuce.
Quand on examine le patient atteint par cette pathologie on remarque une ulcération et une petite infiltration (pénétration des cellules malignes).


Le traitement fait appel à la circoncision ou à l'ablation en utilisant le laser pour les lésions de départ. L'ablation totale du pénis et celle des ganglions anormaux de l'aine est quelquefois nécessaire quand les lésions sont plus importantes. L'ablation totale du pénis est proposée à condition que la tumeur puisse être retirée en totalité avec suffisamment de marge de sécurité, ce qui laisse un moignon de pénis permettant une miction convenable (émission des urines).

Dans certains cas les rapports sexuels sont même possibles. La radiothérapie c'est-à-dire l'utilisation des rayons comme anticancéreux et la chimiothérapie (médicaments anticancéreux) ne fait pas l'unanimité chez les spécialistes

22 votes. Moyenne 2.73 sur 5.

Commentaires (17)

1. Sabrina 12/12/2012

Bonjour

Mon papa a été diagnostiqué d'un cancer de la verge en octobre 2012. Quand la nouvelle est tombée, le monde s'est écroulé autour de nous... Le verdict est tombé très rapidement: ablation totale de la verge et urétrostomie (ou plus communément appelée déviation urinaire), intervention chirurgicale très délabrante et traumatisante. L'hospitalisation a eue lieu en novembre, il y a quelques semaines. Tout s'est "bien" passé (si on peut parler ainsi...) et la cicatrisation se fait tout doucement fort heureusement, car mon père avait une infection très importante au moment du diagnostic (une nécrose en fait). Nous devons voir le cancérologue demain pour envisager la suite (radiothérapie, chimio, laser...). Dans notre malheur, quand même une bonne nouvelle: l'urologue nous a appris il y a quelques jours que la tumeur n'était "que" de stade T2 (limite T3) au lieu d'un stade T3 voire T4... Mon papa a en effet attendu longtemps avant de consulter pour une grosseur qu'il avait au niveau du gland et qui s'est donc avérée être une tumeur maligne après biopsie. La tumeur était énorme (environ 4 à 4,5cm) et commençait à infiltrer... Je précise que pour l'instant il n'y a pas de métastases ailleurs ni d'atteinte lymphatique ou ganglionnaire. Voilà donc où nous en sommes aujourd'hui, 2 mois à peine après cette terrible nouvelle. On pense que ça n'arrive qu'aux autres (moi la première), mais non, et quand ça vous tombe dessus tout change. Aujourd'hui je ne vois plus la vie comme avant, j'essaie de profiter au maximum de mon papa, je ressens le besoin de l'appeler et d'aller le voir tous les jours, j'ai tellement peur qu'il sen aille trop tôt... Il a à peine 63 ans... Moi à peine 29, je me sens trop jeune pour affronter ça... Mais pas le choix. Je suis très proche de mes parents et j'ai toujours eu une relation très fusionnelle avec eux. Je veux encore avoir mon père à mes côtés pour au moins les 15 ou 20 prochaines années à suivre, je veux qu'il devienne grand-père... C'est très dur mais j'essaie de positiver et de garder le moral. Pour ma maman ce n'est pas facile non plus mais elle a un caractère très fort. Si j'écris aujourd'hui, après avoir passé des heures sur internet à lire des études en urologie concernant ce cancer ainsi que des témoignages de personnes atteintes ou de proches vivant ce calvaire, ce n'est pas tant pour moi mais plutôt au nom de mon père. Je suis très inquiète pour lui car bien qu'il ne montre pas grand chose et qu'il tienne le coup mentalement et moralement (lui aussi a un très fort caractère et a déjà vécu beaucoup de malheurs dans sa vie), je me suis aperçue qu'il se posait beaucoup de questions et qu'il était finalement beaucoup plus traumatisé que je ne le pensais. Il s'est confié pour la première fois de sa vie à moi samedi soir, et j'en ai été bouleversée et complètement retournée. Il ne parle pas beaucoup de ses sentiments et est très réservé mais pour une fois il s'est complètement livré, et j'avoue que je ne m'attendais pas à entendre ce qu'il m'a avoué. C'était très dur, j'ai été chamboulée car il m'a raconté des choses très intimes. Il m'a de plus fait promettre de ne rien dire à ma maman car elle n'est pas au courant, or je suis très très proche d'elle et ce qu'il m'a appris me met dans une position très délicate vis-à-vis d'elle, je ne sais pas quoi faire... Je ne peux rien dire de plus ici malheureusement... Mon père ressent le besoin de parler de tout ça avec quelqu'un étant atteint également de ce cancer et ayant vécu la même situation mais il ne veut pas communiquer par mail il préfère en parler de vive voix par téléphone. C'est pourquoi en lisant votre message Anne, j'ai été interpelée et ai décidé de vous écrire. Il a vraiment besoin de parler et d'exorciser un certain nombre de choses et j'aimerais donc savoir s'il serait possible de mettre en relation mon papa avec votre mari qui a vécu la même chose. Je lance aussi un appel à tout autre personne souhaitant en parler, mon papa en a grandement besoin... Je ne sais pas s'il existe des groupes de paroles sur ce sujet (ce serait bien) donc si quelqu'un a des informations par rapport à ca n'hésitez pas à me contacter... Merci par avance, en espérant avoir de vos nouvelles très vite, notamment de vous Anne. Bonne journée

2. rivet 05/12/2012

Bonsoir,

Je suis la fille de Danièle rivet, elle a pas du mettre son adresse mail, mais sachez juste que mon père nous a quitter suite à son cancer. Il et parti en 4 mois.

3. gregoire 05/11/2012

Bonjour, j'ai 14 ans, je ne suis pas circoncit. Mon probleme est le suivant : sous mon "gland", j'ai des petits creux qui se forment, et le tour de mon gland est plus foncé et gonflé. que dois-je faire ? qu'est ce que c'est ? est-ce grave ?
merci d'avance.

4. combattrelecancer (site web) 17/09/2012

Bonjour, voici ci-dessous le message qui vous est adressé de la part d'une personne qui souhaite vous contacter via votre message. Bonne continuation.

Bonjour,
Sur la page de témoignage du cancer du pénis, le pseudo Rivet (Danièle) souhaiterait que je le contacte pour la rassurer sur le cancer qui touche son mari. Etant moi même confrontée à ce cancer avec mon mari depuis 2 ans, je peux et mon mari aussi apporter notre vue sur ce cancer mais je ne vois pas par où entrer en contact avec cette personne. Pouvez-vous lui transmettre mes coordonnées email : avperrout@laposte.net afin que je ne la laisse pas toute seule en cette période difficile pour le malade et pour le couple. Je pense que notre expérience de malade et conjoint de malade peut l'aider.
Merci pour votre aide
Votre nom : PERROUT Anne-Valérie
Votre Email : avperrout@laposte.net

5. Anne 12/09/2012

A Rivet (Danièle)
Je ne sais malheureusement pas comment vous contacter, je vais laisser un message sur le forum afin de continuer cette discussion et peut-être vous donner quelques renseignements et vous soutenir. Je passerai sur le forum de temps en temps pour voir si vous avez pu lire le message. Courage et bonne journée

6. rivet (site web) 12/07/2012

jerem je suis perdue car mon mari a un cancer de la verge pouvez vous me contacter merci

7. rivet 12/07/2012

anne pouvez vous me joindre je suis dans le cas pour mon mari je suis perduedaniele

8. Nadine 06/07/2012

Mon père m'a appris en fin de semaine qu'il était atteint d'un cancer de la verge. Il a 72 ans. Je l'ai trouvé très courageux de me l'apprendre. Il va subir une abblation d'une partie de la verge dans les prochains jours. Le diagnostic n'a pas tardé à la suite des différents examens. Je suis inquiète. Vos différents témoignages m'aident à en apprendre sur cette maladie. Je pourrai mieux l'épauler. Merci,

9. Anne 08/03/2012

Bonjour,
Mon mari (45 ans maintenant) a été atteint d'un cancer de la verge, dès l'apparition d'une ulcération au niveau du gland, nous sommes allés consulter notre généraliste qui nous a directement envoyé vers une dermato en décembre 2009. Elle a d'abord suspecté une MST, et tous les résultats aussi bien pour lui que pour moi revenaient négatifs. Elle a alors pensé à des faux négatifs, et nous avons refait à nouveau toutes les analyses et prélèvements... A nouveau tous négatifs. Cette histoire a duré 8 mois avant qu'elle se décide à nous orienter vers un autre dermato en CHU. Rebelote toutes les analyses négatives. Par acquis de conscience le nouveau dermato après 2 mois de traitements inutiles a décidé de pratiquer une biopsie, et la nouvelle est tombée. Carcinome épidermoïde. Après la nouvelle, on a l'impression que tout s'écroule autour de nous. Le dermato nous a recontacté et nous a adressé à un professeur urologue. 2 solutions pour nous : attendre 2 mois de plus pour passer en secteur public, ou obtenir un rdv sous 10 jours moyennant un large dépassement d'honoraires. Nous avons choisi cette option, nous disant qu'on avait déjà perdu bien assez de temps de médecins en médecins. La visite : 5 mn avec un professeur pas aimable pour un sous ... pour s'entendre dire, ok on pratiquera une ablation totale de la verge avec déviation urinaire. Opération début octobre 2010 non pas par le professeur désagréable mais par un super urologue très sympa qui est reparti dans son pays (il faisait sa spécialisation en uro au CHU et nous continuons à garder le contact par mail avec lui), donc ablation totale de la verge, déviation urinaire en dessous des testicules avec création d'un nouvel orifice. Pclaruis radiothérapie (25 ou 30 séances je sais plus). Maintenant, tout semble aller pour le mieux, niveau moral ça va mais nous avons affronté cette maladie à 2 et mon amour pour lui n'a pas changé. J'ai été son "infirmière" pour les pansements et les sondages, son souffre-douleurs, son soutien et je ne le regrette pas, puisqu'il va mieux. Les suites opératoires n'ont pas été simples et une douleur neuropathique subsiste au niveau des testicules (suites de la radiothérapie) et le contraint à ingurgiter de grandes quantités de morphine et neuroleptiques (il est suivi tous les mois par un centre de traitement de la douleur et un médecin super sympa). Mais il vit, il rigole, parle de sa maladie sans soucis, en plaisante et en rigole. Il est vrai qu'il a un caractère très fort. Juste une petite baisse de moral quelques semaines avant chaque scanner de contrôle. Il n'a pas voulu l'aide d'un psychologue pour affronter son handicap. Je suis là pour l'écouter et lui remonter le moral quand il a une petite baisse, on en discute librement. Voilà mon témoignage d'épouse qui aime toujours autant son mari. Si ça peut aider quelqu'un je suis prête à répondre aux questions sur ce forum ou par mail, mon mari lui n'aime pas écrire mais est prêt à en discuter par téléphone si une personne en éprouvait le besoin, et comme il dit, la vie vaut le coup d'être vécue même avec cette opération mutilante.
Bon courage à vous tous et toutes.

10. Cordier guillaume 15/11/2011

Peut-on attrapper le cancer de la verge à 16 ans, sans avoir eu de rapports sexuels ?

11. Santamaria Josiane 12/11/2011

Ma soeur vient de m'annoncer que mon beau frère est atteint d'un cancer de la verge, comment va t'il pouvoir s'en sortir y a t'il un espoir et comment le cancer évolut il?
si vous avez des renseignements, je sais que ce cancer est très rare, je vous serai gré de me les communiquer.
merci de me répondre.

12. jerem 24/04/2011

Bonjour Maguy,

J'ai moi même étais diagnostiquer pour un carcinome epirdemoide de la verge sans métastase en 2007, après plusieurs opération, j'en suis débarrasser mais malheureusement j'ai du subir une pénectomie complète pour m'en débarrasser, si vous désirez vous ou votre copain de rentrer en contact avec moi, je suis disposé alors veuillez prendre contact avec l'administratrice du blog pour échange de mail, je serai de vous apporter mon témoignage, car avec ce cancer, on se sent terriblement SEUL tellement il est rare et surtout concerne les pays en voie de dévellopement, alors n'hésitez pas à me contacter on a tous besoin de soutient dans l'épreuve avec la maladie
Bon Courage à bientôt j'espère

13. administratrice du site (site web) 25/07/2010

bonjour maguy,
je viens te répondre à ton commentaire.
comme je le précises sur ma page d'accueil, je n'ai aucune formation dans le domaine médical et donc tout est noté dans mon site, informations qui ont pris sur les sites officiels sur le cancer. je te souhaite de trouver réponse à ta question. cordialement.

14. maguy 08/07/2010

mon ami a un cancer de la verge il a 35 ans . je voudrai avoir des details sur l evolution de ce cancer.y a t il des somutions? comment puis je l aider?

15. lacombe 18/12/2009

le cancer de la verge est à la fois tres penible pour l individus qui le subit et aussi pour l entourage car encore peu de resultats Nous avons ete extremement decus par le professeur Kayat qui n a que le nom et qui n ' a pas su prendre notr eami et patient à temps et dans la mesure ou il n'etait pas une stare de la television ne s 'est pas occupe de lui Par contre l institut Hartman a un excellent specialiste Docteur Chaveinc et aussi pour la cote chirurgie Corinne Becker Mais quand ce cancer est avancé, il y a peu de chance de s en sortir , la fin a ete douloureuse mais l equipe medicale de grande qualtite

16. cabanman 14/10/2009

cela dépend du stade

17. Catherine BELLEDANT 09/08/2009

je viens d'apprendre que mon papa qui a 78 ans à un cancer de la verge ?

se soigne t-il ? a t-il des chances de s'en sortir ? quel est le traitement et est-il pénible et douloureux ?

je ne veux pas revivre cela, j'ai perdu mon mari il y a 5 ans d'un cancer du pencreas

merci de me repondre

catherine

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site