le cancer de la verge ou pénis

Le cancer de la verge survient essentiellement chez les individus n'ayant pas subi de circoncision et pour lesquels une hygiène locale n'est pas suffisante.
C'est le papillomavirus, variété de virus et plus précisément les types 16 et 18 transmis par contact sexuel qui favorise la survenue du cancer de la verge. La majorité des carcinomes squameux ont un point de départ au niveau du gland.


Il a été décrit ce que l'on appelle des lésions précancéreuses c'est-à-dire survenant avant le cancer lui-même, se caractérisant par l'apparition de différents symptômes entre autres l'érythroplasie de Queyrat, la maladie de Bowen et la papulose bowénoïde. L'érythroplasie de Queyrat et la maladie de Bowen présentent une évolution vers un cancer de type carcinome épidermoïde invasif pour 5 à 10 % des patients. Ceci ne concerne pas la papulose bowénoïde.


La localisation de ce type de carcinomes épidermoïdes au niveau de la verge se situe sur le gland, dans le sillon balanique ou sous le prépuce.
Quand on examine le patient atteint par cette pathologie on remarque une ulcération et une petite infiltration (pénétration des cellules malignes).


Le traitement fait appel à la circoncision ou à l'ablation en utilisant le laser pour les lésions de départ. L'ablation totale du pénis et celle des ganglions anormaux de l'aine est quelquefois nécessaire quand les lésions sont plus importantes. L'ablation totale du pénis est proposée à condition que la tumeur puisse être retirée en totalité avec suffisamment de marge de sécurité, ce qui laisse un moignon de pénis permettant une miction convenable (émission des urines).

Dans certains cas les rapports sexuels sont même possibles. La radiothérapie c'est-à-dire l'utilisation des rayons comme anticancéreux et la chimiothérapie (médicaments anticancéreux) ne fait pas l'unanimité chez les spécialistes

27 votes. Moyenne 2.59 sur 5.