Créer un site gratuitement Close

le cancer de la vulve

Définition

Le cancer de la vulve est un carcinome le plus souvent épidermoïde.

 

Ce terme recouvre 80 % des cancers. Un carcinome est une tumeur maligne (cancéreuse) qui se développe aux dépens des tissus de revêtement, comme la peau ou les muqueuses. De nombreux organes possèdent des muqueuses : l’intestin, l’appareil génital, l’appareil urinaire, l’estomac, les poumons, etc…

 

Le cancer de la vulve représente environ 5 % des cancers de la femme, essentiellement des femmes âgées présentant un déficit en certaines hormones et plus particulièrement en oestrogènes. D'autre part, certaines d'entre elles ont présenté, avant les lésions cancéreuses, un lichen nécessitant un traitement et quelquefois une intervention chirurgicale à type d'exérèse (on retire le tissu concerné).

Classification

On distingue habituellement trois types différents de carcinome :
  • Le carcinome épidermoïde. Son nom signifie que les cellules touchées par ce type de cancer reproduisent une structure semblable à l’épiderme. On le retrouvera donc essentiellement au niveau de la peau, de la bouche, des poumons, de l’anus, du vagin et du col de l’utérus.
  • Le carcinome glandulaire, appelé aussi adénocarcinome. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un cancer touchant les structures glandulaires comme le sein, la prostate, les reins, mais aussi l’utérus ou la glande thyroïde.
  • Le carcinome indifférencié. Ce carcinome ne reproduit aucune structure de tissu

    Anatomie

    Le terme de vulve désigne l'ensemble des organes génitaux externes de la femme.
    La vulve s'étend du pubis à l'anus.
    Une fente médiane, la fente vulvaire, la divise en 2 parties renflées appelées les grandes lèvres.
    Les grandes lèvres recouvrent les petites lèvres, qui sont des replis de muqueuse qui se rejoignent et forment le capuchon du clitoris.
    Le clitoris est un petit organe érectile.

    Symptômes

    • Antécédents de lichen au niveau de la vulve.
    • Démangeaisons au niveau de la vulve.
    • Parfois, petite plaie (ulcération) au niveau de la vulve.
    • Perte contenant du pus (survenant tardivement).
    • Pertes sanglantes (survenant tardivement).
    • Douleurs (de survenue tardive).

      Evolution de la maladie

      Le cancer de la vulve nécessite un dépistage précoce. En effet, son traitement est facile au début.
      Ce type de cancer n'a pas tendance à entraîner des métastases (migration de cellules cancéreuses loin du foyer d'origine). Ce sont essentiellement les ganglions lymphatiques au voisinage du cancer qui sont atteints.

      Après traitement, les résultats des cancers de la vulve se caractérisent par une survie de 65 % à cinq ans.

      Selon la classification internationale suivante, il est possible d'envisager une évolution.

      • Le stade I correspond à une tumeur de moins de 2 cm sans présence de ganglions suspects palpables par l'examinateur et sans métastase perceptible.
      • Le stade II correspond à la présence d'une tumeur de deux à 4 cm sans ganglions suspects palpables et sans métastase perceptible.
      • Le stade III se caractérise par la présence de lésions étendues aux structures voisines de la vulve ou de lésions moins étendues mais s'accompagnant de ganglions suspects à la palpation.
      • Le stade IV se caractérise par la présence de lésions étendues aux structures voisines à la vulve avec des ganglions suspects à la palpation et de lésions étendues à la muqueuse de l'urètre (canal transportant l'urine de la vessie vers l'extérieur) à la vessie, à l'anus et au rectum, s'associant à des lésions métastasiques à distance.
      • Ce type de cancer risque d'évoluer de façon péjorative quand il n'est pas traité à temps

        Traitement

        Le traitement du cancer de la vulve doit se faire précocement.

        Dans certains cas, il est nécessaire de pratiquer une vulvectomie totale (on retire l'ensemble de la vulve) avec lymphadenectomie (exérèse des ganglions lymphatiques). Il s'agit d'une intervention relativement lourde (patientes âgées le plus souvent).

        En cas d'impossibilité d'intervention chirurgicale, il est pratiqué une radiothérapie transcutanée et une curiethérapie (fils d'Iridium).

        L'intervention et de type opération de Basset. Celle-ci comporte une vulvectomie totale c'est-à-dire une exérèse de toutes les structures vulvaires superficielles et profondes et une lymphadénectomie (on intervient sur le système lymphatique) inguinale (de l'aine), des deux côtés et complete, si l'on constate la présence de ganglions de Cloquet c'est-à-dire de ganglions du canal crural, par une lymphadénectomie pelvienne c'est-à-dire plus élargie au niveau du bassin.

        De plus en plus les opérations chirurgicales sont de moins en moins mutilantes  et s'accompagnent de reconstruction plastique (on refait chirurgicalement la vulve).

        Ainsi pour la forme du stade I et du stade II les chirurgiens proposent le plus souvent une résection large c'est-à-dire une résection qui passe à deux centimètres de la lésion. La lymphadénectomie peut être limitée à seulement le côté atteint (côté homolatéral) à condition que la lésion soit latérale et quand l'examen des ganglions est négatif. (Voir la classification des stades).

        La lymphadénectomie est obligatoire dans tout les cas de figure. En effet, la fréquence des métastases au niveau des ganglions est d'environ 20 % en ce qui concerne la forme I et 20 et 40 % pour le stade II.
        En ce qui concerne la radiothérapie du périnée et de l'aine celle-ci s'impose quand la patiente présente un état général qui contrindique l'intervention chirurgicale. La radiothérapie est fonction de l'âge également.
        En ce qui concerne les formes étendues ou les formes qui récidivent, la chimiothérapie est associée à la radiothérapie ou à une exérèse plus ou moins importante.
        La reconstruction en chirurgie plastique est possible en utilisant des transferts de lambeaux cutanés ou des transferts de peau et de muscles provenant de l'abdomen  ou du muscle crural

       

55 votes. Moyenne 2.38 sur 5.

Commentaires (27)

1. fritillaria 01/05/2012

'ai découvert mon cancer de la vulve (maladie de paget vulvaire en 07/2011) après une biopsie. Ma première opération a eu lieu fin aout 2011, et hélas les prélèvements étaient encore positifs après cette première intervention. Il en a fallu 2 autres (enfin je l'espère) pour arriver à bout de ce cancer.
Finalement j'ai eu une vulvectomie totale en octobre 2011 , puis j'ai bénéficié d'une opération dite "de reconstruction". Je suis encore en convalescence.
C'est un cancer relativement rare, les informations sont tout aussi rares et très anciennes. Il n'y a pas de recherche concernant ce cancer.
Malgré la reconstruction, mon corps est mutilé, la fatigue est très importante et puis, il y a toujours plein de questions :
est-ce que toutes les cellules cancéreuses ont été enlevées ?
quels sont les risques de récidive ?
dans combien de temps pourrai-je m'asseoir ?
comment vivre avec cette mutilation ?
comment vivre une relation avec une telle mutilation (je suis seule déjà depuis 2 ans 1/2) et je n'envisage pas de vivre éternellement seule.
Toutes ces questions sont là, sans réponse.
Je compte sur vous, peut-être que quelqu'un a vécu ce cancer.
Alors à bientôt de vous lire.

2. artha 13/04/2012

Bonjour,
j ai ma maman qui vient se se faire hospitaliser pour un cancer de la vulve et sur place on lui a decouvert des méta aux niveaux des poumons,
elle auraait du commencer une radiothérapie hier mais elle a eut une tachycardie qui a empecher le lancement de sa radiothérapie, j aimerais juste savoir comme va se derouler son traitement et quelles sont ses chances d evolutions car pour nous preéserver de l angoisse de la perdre chaque jour elle nous reste muette, nous devons passe devant son medecin en sa presence mais on a peur moi et mon pere des resultats et de sa reaction
merci de vos conseils

3. rosalie 13/03/2012

bonjour

je vient de lire les commentaire mon medecin ma dit que il n avait pas de cancer de la vulve et la je vois qu il en a bien moi sa me fait peur car j ai des démangeaison de la vulve c est rouge et un peu la peau blanche elle me dit que c est une mycose et avant ne n avait pas sa pouvez vous me dire si cela y ressemble je vous remercie bon courage a vous tous

4. rosalie 13/03/2012

bonjour

je vient de lire les commentaire mon medecin ma dit que il n avait pas de cancer de la vulve et la je vois qu il en a bien moi sa me fait peur car j ai des démangeaison de la vulve c est rouge et un peu la peau blanche elle me dit que c est une mycose et avant ne n avait pas sa pouvez vous me dire si cela y ressemble je vous remercie bon courage a vous tous

5. christine 07/02/2012

Bonjour j'ai 56 ans, et j'ai été traité cette automne novembre 2011 pour un cancer de la vulve avec 30 traitements de radio ainsi que 2 traitements de chimio de 96 hre en biberons. J'ai eu deux biopsies, et tout est parti.
Ce n'est pas sans douleur, mais a chacun son seuil de douleur. Il ne faut pas se fier a tout chacun, on m'avait dit que c'était très douloureux mais ce que j'ai eu d'inconfort surtout c'est la diarrhée comme effet secondaire et des sensasions de brulure a l'aine, Mais il est évident qu'ils donnent le traitement que nous pouvons toléré. Il y a des médicaments, morphines, culotte d'argent, feuille de nitrate d'argent flamazyne, mais je peux vous garantir que c'était pas si pire. Il faut garder dans sa tête que c'est pour guérir. Les examens que nous faisons n'est pas plaisante mais une que j'ai eu beaucoup de difficulté c'est l'irm. Soyez positive. Une diminution de la lèvre et j'ai même réussi avoir une relation sexuelle, unpeu de douleur mais je pense qu'avec le temps tout redeviendra peut-être pas comme avant mais a un niveau tolérable. Bonne chance les filles et ne vous laisser pas abattre.

6. Talya 03/01/2012

Il est possible de faire une reconstruction quand on est sur que tout danger est écarté .mon chirurgien m en à parle. J ai eue une ablation des petites et grandes lèvres c est traumatisant je vous comprends . Je dos subir une autre opération avec un curage des ganglions on m en avait pourtant retire 5 . C est une réelle "peste de maladie" soutenons nous toutes

7. lylliek6 15/12/2011

jai 24 ans , cancer de la vulve ,jai eu recour a une ablations du clitoris ! ne plus pouvoir eprouver du plaisir a ce niveau la me perturbe assez ! jaimerais avoir quelque temoignage et savoir sil ya possibiliter du reconstruction??
merci a bientot

8. lubin 09/12/2011

bonjour
j adresse ce message d espoir a toutes les femmes concernées par le cancer de la vulve
on m a diagnostiquer ce type de cancer en 2007, j ai été opérée 2fois et depuis je suis suivie tous les 6mois par un dermatologue et tous les ans par un gynécologue
Un grand courage a vous

9. lon 22/11/2011

Moi aussi j'ai ce type de cancer. J'ai 46 ans et j'ai eu des rayons sans succès et je dois me faire opérer bientôt. C'est douloureux et j'ai du mal à m’asseoir et conduire. Il faut être positive mais j'ai aussi des soucis de remboursement par la sécurité sociale et ça aide pas non plus. Bon courage à vous tous. Contacte moi si vous voulez plus d'infos.

10. talya 16/11/2011

J ai 49 ans je suis atteinte d'un cancer VULVAIRE, je l'ai appris brutalement,je dois être hospitaliser la semaine prochaine, j aimerai avoir plus de détails, je suis perdue , efondrée merc

11. zoulehatou 08/11/2011

bonjour, je suis en dernière année aide soignante . J'ai choisi le cancer de la vulve pour défendre mon épreuve intégré pourriez vous m'aider en m'en voyant une brochure. Merci

12. organes genitaux feminins (site web) 09/09/2011

Bonjour, merci pour toutes ces réponses grace à votre site.
Une amie à moi à également plus de 80 ans et va se faire opérer... elle voudrait savoir si elle va souffrir.

Merci encor epour ce site tout simplement génial et pratique.

Caroline

13. gomant 30/03/2011

ma maman a le cancer de la vulve elle a 79ans que doit elle faire se faire opérer ou pas .va-t-elle souffrir ou mourir car elle est à un stade avancé merci de me répondre

14. administratrice du site 29/03/2011

Bonjour, je tiens à répondre à certaines questions de certaines personnes qui demandent des conseils par rapport aux douleurs suite à l'opération de ce cancer, et je pense que les douleurs sont assez bien gérées par l'équipe médicale, via les traitements existants. Vous pouvez donc vous rassurer pour les douleurs qu'auront vos proches ou vous mêmes... Bon courage et bonne continuation...

15. laura 29/03/2011

bonsoir

Dans quize jours ma maman se fait opérer de la vulve et j'aimerai savoir comment se passe l'après opération va t-elle souffrir? ou la douleur est supportable? elle a 65 ans et son état de santé 'est déja pas bon elle soufre d'inssufisance rénal et elle est dialysé trois fois par semaine .

merci de repondre

16. manceau 19/03/2011

ma mère agé de 80 ans va etre opéré du cancer de la vulve va t elle s offrire

17. manceau 17/03/2011

je viens d apprendre que ma mère est atteinte du cancer de la vulve va t elle souffrir de son opération merci de me réconforté

18. valérie 10/03/2011

je m apelle valérie j ais deja eus un cancer de l uterus conisation en trois etape cela car ca revené tout les deux an est on m annonce cancer de la vulve donc je vais rentrée pour une vulvectomie a l hopital j en suis effrayé !!est ce que ca peut venir aux ovaire a l anus enfin toutes les parties génitale de la femme ; j ais 43 ans si une personne a vecu cela j aimerais en savoir plus merci d avance

19. samira 05/03/2011

salut, je suis etudiante en medecine enfin d'etudes, et j'ai choisi comme sujet de these "le cancer de la vulve", est ce que vous avez des articles bien detaillés à propos de ce sujet que vous pourriez m'envoyer pour developper ma these ?
merci d'avance

20. Marta 01/02/2011

Bonjour à tous et à toutes,

Je m'excuse de m'introduir dans votre conversation, c'est avec beaucoup de respect et compasion que je vient appeler à votre participation.
Dans le cadre de mon mémoire de psychologie, j’effectue une étude sur les cancers gynécologiques. L’étude vise à mieux comprendre le vécu de la maladie en étudiant ses répercussions au niveau de l’image du corps et au niveau du couple et de son intimité.

C'est pourquoi je recherche des participantes du sexe féminin qui soient en couple, diagnostiquées d'un cancer gynécologique (utérus, ovaires, trompes, endomètre, vulve, vagin, autre) qui soient actuellement en traitement ou en aient déjà suivi. La participation consistera à répondre à 3 questionnaires, toutes les données seront confidentielles et vous aurai la possibilité d'interrompre votre participation à tout moment.

Je vous laisse mon contact e-mail pour plus de précisions ou pour éventuellement participer: marta_ilc@hotmail.com

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite trés sincérement un bon rétablissement et surtout un très grand courage!

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site