le cancer du poumon

Le cancer du poumon est une maladie malheureusement (trop) fréquente.

Il existe d’une part le cancer primitif du poumon qui est une tumeur cancéreuse au niveau des bronches ou du tissu pulmonaire (c’est pour cela qu’on l’appelle broncho-pulmonaire), d’autre part, le cancer secondaire du poumon, tumeur secondaire à la greffe d’une cellule cancéreuse qui s’est détachée d’un cancer d’un autre organe, et qui a migré vers le poumon (par exemple : un cancer de la peau , un cancer de l’os).

Un problème de santé publique

Le cancer primitif broncho-pulmonaire est un réel un problème de santé publique.

Dans 95% des cas, il est dû au tabac : fumeurs et anciens fumeurs sont concernés, mais aussi les non fumeurs. En effet, 5% de ces 95% sont la conséquence d’un tabagisme passif.

Le risque d’avoir un cancer du poumon chez un non fumeur mais ayant un fumeur invétéré dans son entourage est réel, le risque est proportionnel à la quantité de fumée inhalée passivement, des chiffres statistiques le prouvent.

Une quantité qui se compte en paquets/année


Le risque d’avoir un cancer du poumon augmente avec le nombre de cigarettes fumées dans une vie ; vous entendrez les médecins parler de « paquets/année » ; le chiffre calculé est corrélé à la quantité de tabac fumé sur une vie.

Le nombre de paquets/année est le produit du nombre de paquets de cigarettes fumés par jour par le nombre d’années. Par exemple : si vous fumez 10 cigarettes par jour pendant 10 ans cela correspond à ½ x 10 = 5 paquets/année ; si vous fumez 20 cigarettes par jour pendant 10 ans cela correspond à 1 x 10 = 10 paquets/année).

Au-delà de 20 paquets/année (c'est-à-dire 1 paquet par jour pendant 20 ans), le risque est réellement grand.

La bronchite chronique = le lit du cancer ???


Le diagnostic de cancer du poumon est souvent fait tardivement ; le fumeur consulte rarement quand il tousse et crache. C’est normal, dira-t-il, puisqu’il fume. Or, il a sûrement une bronchite chronique, ce qui n'est pas anodin.

La définition de la bronchite chronique est sans ambiguïté : le diagnostic est posé quand le malade tousse plus de 3 mois d’affilée sur une année et ce, pendant 2 années de suite.

On pense qu’elle pourrait être le lit du cancer : en effet, une bronchite chronique est une inflammation permanente des bronches, les cellules sont en permanence irritées et peuvent se transformer en cellules cancéreuses.

Fumer + tousser = consultation médicale

Il ne faut pas attendre d’avoir du sang dans les crachats, une douleur dans la poitrine ou une altération de l’état général (amaigrissement, fatigue…) pour consulter un médecin.

Sachez aussi que la bronchite chronique, si elle ne se transforme en cancer, se transformera à plus ou moins long terme en insuffisance respiratoire chronique parfois très handicapante avec un essoufflement permanent condamnant le malade au fauteuil, au besoin d’oxygène à domicile…

Un seul conseil : ne fumez pas


Le seul moyen d’éviter au maximum d’avoir un cancer du poumon est de ne pas fumer. La première cigarette est le premier pas vers le cancer du poumon.

Plus une personne fume plus elle a de chance d’avoir un cancer du poumon.

Même les personnes qui ne fument pas mais qui sont dans un environnement de fumeurs peuvent avoir un cancer du poumon.



10 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (1)

léa
  • 1. léa | 02/03/2011
il est bien mais il faudrait rajouter un peu plus d information

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×