le cancer du sein

 Le cancer du sein, cancer qui peut toucher 1 femme sur 9 alors mesdames attention !!

Les symptomes sont : une bosse dure au niveau du sein, des écoulements anormaux, une rétraction du mamelon et la présence d'une zone irrégulière ou bosselée, une douleur persistance, une crevasse sur la peau.

Les personnes à risque sont : les femmes qui ont déjà souffert de cette maladie, les personnes qui ont eu des membres de leur famille qui ont eu un cancer du sein (17% pour le cas d'une mère et d'une soeur qui en ont souffert), les femmes qui n'ont pas donné naissance, ou celles qui ont eu un premier enfant après 30 ans. Les personnes à surpoids, qui ont leur menstruation tot  ou terminées tard, ont des risques de ce cancer car elles possèdent un taux d'oestrogènes élevé.

Les facteurs de risque sont : l'absorption d'oestrogènes soit la pilule ou l'hormonothérapie substitutive, l'alcool, l'obésité, les radiations, les graisses alimentaires.

Les gestes à faire pour la prévention de ce cancer sont : d'observer tout changement tel que bosse, écoulement, rétraction du mamelon, douleur, etc..., effectuer un examen médical dès 40 ans tous les 2 ans, effectuer une mammographie dès 50 à 69 ans.

Quelques petits détails très importants :

- adopter une alimentation saine telle que la consommation de fibres alimentaires, de gras saturés et de fruits et légumes (le brocolis, les légumes à couleurs dominantes jaune, orange et vert foncé, les tomates et les pamplemousses roses, le soya, les graines de lin, boire 5 tasses de thé vert par jour prévient le cancer, du sport !!! Allaiter prévient le cancer !!! L'aspirine réduit le risque ainsi que l'advil, l'ibuprofène mais moins important que l'aspirine !!!

- éviter la consommation des graisses animales, plusieurs huiles végétales, les margarines !!

Les traitements de ce cancer sont de plusieurs types :

- la chirurgie : la mastectomie qui consiste l'ablation du sein touché et la tumorectomie qui enlève la tumeur en elle meme.

- la thérapie hormonale : traitement médicamenteux qui bloque les oestrogènes.

- le traitement anti-angiogènèse.

- la chimiothérapie et/ou la radiothérapie après la chirurgie.

DE NOUVELLES DECOUVERTES DANS LA PREVENTION //// ARTICLE WEB DU 6 JUIN 2011

Petite révolution dans la lutte contre le cancer du sein. Alors que se tient actuellement le plus important colloque mondial de cancérologie à Chicago, les résultats d’essais cliniques concernant un médicament permettant de réduire les risques de cette maladie ont été révélés ce week-end. L’Aromasine, produit par les laboratoires Pfizer, permet en effet de réduire la production d’œstrogènes, nécessaires à environ trois-quarts des tumeurs cancéreuses pour se développer. Or, testé sur 4560 femmes de plus de 60 ans aux Etats-Unis, au Canada et en France, ce médicament a permis de réduire de 65% le risque de développer un cancer. Certes, ces tests n’ont concerné que des femmes ménopausées, mais un grand pas a été fait pour le domaine de la recherche : « C'est le premier essai clinique majeur depuis dix ans portant sur la prévention du risque de cancer du sein », a déclaré le Docteur Paul Goss, professeur de médecine à l'Université de Harvard et principal auteur de cette étude. Selon lui, ce médicament peut être considéré « comme une nouvelle option pour la prévention du cancer invasif du sein pour de nombreuses femmes », a-t-il par ailleurs souligné.
 

Des cancers agressifs moins nombreux
 
Concernant les testeuses qui ont ingéré de l’Aromasine mais ont tout de même développé un cancer pendant l’essai, les tumeurs étaient de plus petite taille, et les cancers les plus agressifs moins nombreux. « Non seulement notre étude montre une réduction impressionnante du risque de cancer du sein mais aussi d’excellents résultats concernant les effets secondaires », se réjouit le Pr Goss. En termes de santé publique, l’enjeu de ce test est de taille. En effet, on dénombre encore 1,3 million de nouveaux cas de cancer du sein annuellement dans le monde et près de 500.000 femmes en meurent.
 

S.C. Le 06/06/2011

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (2)

ESCAVABAJA Catherine
  • 1. ESCAVABAJA Catherine | 24/01/2012
A toutes, je savais que j'avais une grosse hérédité. Mon second mari et moi nous sommes sentis responsables lorsque la question a été "mais vous n'avez rien senti!!!) en fait la tumeur très petite était proche de la cage thoracique et donc il eut fallu que mon mari soit violent pour la sentir et même pour moi la palpation de mes seins ne donnait rien...J'ai été opérée et n'ai pas eu de chimio car mon problème a été décelé de suite. J'ai eu de la radiothérapie pénible à cause des brûlures et pour le moment tout va bien. J'ai accepté difficilement le fait d'avoir un morceau de sein en moins mais mon mari est un mec génial car non seulement il a été auprès de moi malgré son job durant l'opération mais même après cela lorsque je ne me sentais plus femme avec un déséquilibre au niveau de mes seins (surtout lorsqu'ils n'ont jamais été très gros!!!!) il a toujours été auprès de moi avec tout son amour. Je ne peux pas dire que je suis bien, j'ai toujours peur mais je vois le soleil se lever chaque matin et c'est un bonheur suprême. J'ai donné 20 ans de ma vie pour mes enfants, les échanges sont difficiles avec certains d'entre eux car ils ne comprennent pas que je suis passée "juste à côté....."'Par contre ce que je veux dire à vous à moi à toutes les autres, battez vous, un sein en moins ou rester avec un morceau de sein avec une grosse cicatrice n'est pas un handicap.Nous sommes de belles femmes nous avons cotoyé la mort ou la peur de l'avoir et donc effectivement par rapport à nos familles nous semblons être hors normes.
On ne peut pas enlever la peur d'une récidive, il faut vivre avec mais il faut vivre!!!!!! A toutes les femmes qui ont ce problème battez vous c'est primordial mais par contre faites comme moi, il faut se trouver un but, j'ai 54 ans et mon but c'est de voir le soleil se lever chaque matin et de me dire "je suis là......"
A toutes bon courage et longue vie...
cathy















line
  • 2. line | 20/09/2010
j'ai eu un cancer du sein HORMONODEPENDANT et on m'a dit d'éviter justement le soja car cet aliment "fait galoper les hormones" et il faut justement "les bloquer" avec, en autres le tamoxifène : donc le soja n'est pas conseillé à toutes....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×